bois.com

Choisir, valoriser et mettre en œuvre le bois
dans la construction publique et privée

Club OUI AU BOIS

Rejoignez le réseau des décideurs qui ont fait le choix du bois

LAURENT CLERE

LAURENT CLERE

Bureau d’études techniques

Pourquoi le bois ?

Je choisis le bois pour :
- Un retour vers un matériau naturel. Dans l’entreprise, nous allons même plus loin en recherchant au maximum l’utilisation de ressources locales et de l’associer avec d’autres matériaux naturels : paille, fibre de bois, …
- Faire évoluer les mentalités en montrant que le bois peut s’utiliser sur des structures mixtes complexes et innovantes.
- Travailler avec des passionnés

ARBORESCENCE

166, rue Jean Moulin

73700 BOURG ST MAURICE

Tél : 04.79.07.96.54

Email : info.arborescence@orange.fr

Site : www.arborescence-concept.com


Complexe Culturel Le Galet
Reyrieux


Nature :
Construction

Date de livraison :
2013

Type de construction :
Bâtiment public

Ville/Département :
Reyrieux, Ain


Le complexe culturel de Reyrieux regroupe une salle de spectacle de 900 m² (avec ses annexes) et une médiathèque de 180 m².
La structure de la salle de spectacle est composée de murs à ossature bois cintrés en plan d’une épaisseur de 270 mm et d’une hauteur de 4.5 à 9 m. Ils sont chaînés par une ceinture elliptique en lamellé collé de 200x700. Cette ossature porte une coque ellipsoïdale de 900 m² (30x34x4) formée par des nervures espacées de 1.53 m environ et disposées dans deux directions perpendiculaires l’une à l’autre. Les nervures sont composées de 6 planches en bois massif aboutées de 34x220, cintrées uniquement dans leur inertie faible autour de la surface puis vissées entre elles. Leurs trajectoires dessinent donc des lignes géodésiques à la surface. Deux épaisseurs de panneaux de particules (19 mm) sont intercalées entre les planches de nervures assurant ainsi la triangulation globale de la coque. Le tout est recouvert par des chevrons désolidarisés acoustiquement de la structure puis d’une toiture chaude en zinc.
La difficulté principale de cet ouvrage est sa géométrie non sphérique imposant un calcul complexe des trajectoires des nervures, du dessin des assemblages de pied de coque et de l’ossature cintrée. L’autre difficulté de cet ouvrage réside dans le calcul essentiellement piloté par le flambement généralisé de la structure, flambement dépendant de l’inertie de la section recomposée et vissée des 6 planches entre elles et de la forme ‘non-idéale’ (puisque légèrement différente de la parabole), amenant à renforcer la calotte supérieure trop "plate".





suggérer un décideur