bois.com

Choisir, valoriser et mettre en œuvre le bois
dans la construction publique et privée

Club OUI AU BOIS

Rejoignez le réseau des décideurs qui ont fait le choix du bois

Bernard BENOIT

Bernard BENOIT

Bureau d’études techniques

Pourquoi le bois ?

Dès les années 80, ce sont les prémices de la prise de conscience d'agir pour construire autrement.
C'est surtout un engagement technologique personnel, professionnel, et interprofessionnel de 30 années de choix du bois.
Développement durable, gaz à effet de serre, bilan carbone, économies d'énergie... la conjonction d'une relation unique fusionnelle d'études, d'innovation et maintenant de moyens et de solutions, avec le bois.

Aujourd'hui, ossatures, charpentes, menuiseries, revêtements de façade, de sol ou de mur... sont maintenant devenus autant de réponses potentielles, dans un cycle performanciel qui n'est en France qu'à ses débuts.
Les architectes ne s'y sont pas trompés, les maîtres d'ouvrages suivent.
Si construire n'est pas un acte innocent, le faire avec le bois, avec le bois français, c'est rentrer opérationnellement dans le rapport d'état « Bois et forêts de France : nouveaux défis » et ce sera le challenge de toute une filière.

Charpente Concept France

29, Rue Tronchet

75008 Paris

Tél : 06 09 40 89 98

Email : bbenoit@charpente-concept.com


Refuge du Goûter
St-Gervais


Nature :
Construction

Date de livraison :
2012

Type de construction :
Logement collectif

Ville/Département :
St-Gervais, Haute-Savoie


Le développement durable au sommet, réalisation de l'extrême.

Établi à 3835 mètres d'altitude, proche du sommet du Mont-Blanc, dominant un éperon rocheux orienté ouest, soumis à des vents pouvant atteindre 250 km/h et des températures de moins 40°C, le concept architectural a été conditionné par son environnement. Trois années d'études ont conduit à privilégier la concordance des énergies, déterminant la forme et l'orientation du refuge.
Pour apprivoiser le vent, la mécanique des fluides et l'aérodynamisme de l'enveloppe ont été étudiés. C'est ainsi que les recherches sur une structure convexe ont amené à un plan en ellipse puis, projetée en trois dimensions, à une ellipsoïde de révolution. L'axe principal de l'ellipse a été placé face au vent dominant afin d'orienter le dépôt de neige dans un fondoir situé à l'arrière du bâtiment.
Pour transposer la forme en structure, le plan elliptique a été traduit en segments de cercle, divisible en parties égales de 128 facettes trapézoïdales ou rectangulaires. Cette forme à la fois simple et lisse, a été mise en proportion selon le principe des tracés harmoniques, dont le plan et le profil long s'inscrit dans un rectangle d'or et le profil court dans un carré.
La dimension esthétique rejoint ainsi l'ingéniosité structurelle du bâtiment exclusivement en bois :
- 400 m3 de résineux des alpes essentiellement en lamellé collé
- 720 m2 de planchers en caissons creux sur une grille de poutres fixées à 69 pieux sur pilotis.
Les assemblages originaux sont réalisés par scellement de résine.
Les facettes en ossature bois constituant l'enveloppe sont isolées par panneaux fibres bois recouvertes d'acier inoxydable satiné.
Dimensionnés pour le transport par hélicoptère, les composants préfabriqués en plaine, ont été assemblés sur site.
L'énergie thermique provient de capteurs solaires et l'électricité de panneaux photovoltaïques. Le traitement de l'air et le chauffage sont assurés par un système de ventilation double-flux et par un échangeur rotatif. L'assainissement repose sur le recyclage.
Conçu pour accueillir 120 personnes, le refuge fonctionne en totale autonomie.





suggérer un décideur